— Passif pour le logis. Épi pour l’écologie :Ceph

C’est l’histoire d’une idée qui… germait ! Ou devrions-nous dire un idéal ? Car nous souhaitions concilier Passif et Durable, Économie et Écologie. En résumé : une maison doublement écologique.

Notre production de CO2 devient plus que problématique : elle est d’ores et déjà une catastrophe écologique sans précédent pour l’ensemble de la population mondiale. L’énergie est en cause, mais pas seulement. La production de matières premières est aussi responsable de cette pollution.

Un moyen simple (bien qu’insuffisant car il ne concerne qu’un secteur de l’industrie : le logement) de pallier cette surproduction de CO2 serait de le stocker dans nos bâtiments. En outre, si nous pouvions concilier « diminution de la consommation énergétique des bâtiments » et « stockage du CO2 » nous en aurions – peut-être enfin – fini avec l’interminable discours sur la méthode (!) pour réduire notre production de dioxyde de carbone et minimiser nos dépenses énergétiques. Serait-ce alors l’épilogue d’une longue discussion ?

Nous le pressentions. C’est pourquoi nous avons créé ÉPI-LOGIS.

LA PAILLE ? Pourquoi pas !

Aujourd’hui, moins de 10% de la paille produite en Europe suffirait à la construction de tous les bâtiments.

Le concept n’est pas nouveau. À tort, il fut bien des fois galvaudé (souvenons-nous de la fable des trois petits cochons !). Pourtant, l’idée a fait ses preuves. Pour exemple, la Maison Feuillette, debout depuis 1920, est le plus ancien bâtiment au monde construit en ossature bois et isolation paille.

Le bois, la paille ; deux réservoirs naturels de dioxyde de carbone : CQFD !

Construire des maisons en ossature BOIS - PAILLE - BOIS, ou BOIS - LAINE de BOIS - BOIS, c’est stocker du CO2 tout en garantissant une isolation de qualité, un poids du bâti considérablement allégé, la réduction des matériaux polluants, des matières premières écologiques et recyclables, la création de nouveaux métiers, la sanité du corps (un air plus naturel, hygiénique) et de l’esprit (satisfaction de contribuer à un principe évolutif authentique), des coûts raisonnables, un gain de temps considérable…

Le PSE ? Pas si mal !Comparatif PSE

Le Polystyrène a une image déplorable. Il faut dire qu'il est tiré du pétrole et qu'il demande du CO2 pour sa création. Cependant, si l'on tient compte de plusieurs critères (notamment le transport entre la zone de conditionnement et le chantier), on est agréablement surpris par la faiblesse de son empreinte écologique : 98% de vide (très peu de matière / volume isolé), fabriqué à base de résidus de pétrole (déjà là), recyclable à près de 100%... Une structure BOIS - PSE - BOIS est donc tout à fait envisageable. Voyez plutôt cette étude (source : EUMEPS Construction) > > > > > > > >

 

— Semons pour récolter :

Dès 2020, une nouvelle réglementation thermique verra le jour en Europe. Elle imposera comme norme le standard « Passif ». Pourquoi attendre ? Dès aujourd’hui, chacun peut prétendre au confort d’une Maison Passive. Chacun peut exiger une maison de qualité, saine et respectueuse de l’environnement.

Pour les particuliers, le secteur tertiaire ou les promoteurs immobiliers, l’accès au passif doublement écologique n’est plus une fiction. C’est une réalité. Ce devrait être une évidence.

— Un partenariat :

BBernard AFFLATET est électronicien de formation et a fait ses études à l'Université des Sciences et Techniques du Languedoc / Montpellier II (maths, physique et chimie). Il est autoentrepreneur depuis 2010 dans le domaine du bâtiment (électricité, plomberie, rénovation…).

Autodidacte, Bernard s'est auto-formé dans le domaine du Bâtiment Passif de 2013 à 2014, puis a suivi en 2014 la même formation que Catherine. Il a passé l’examen et a obtenu le diplôme de Conseiller/Consultant Européen Maison Passive : le CEPH, délivré par le PassivHaus Institut Allemand (voir la liste des diplômés). Deux personnes actuellement diplômées dans le département du Gard (voir la carte des CEPH).

Bernard se spécialise actuellement dans l’utilisation du logiciel PHPP et est rédacteur-expert pour le site COMPRENDRECHOISIR.

&

Catherine JIMENEZ est Architecte DPLG* depuis 1997. C

Elle a exercé sur les secteurs d’Avignon, de Saint-Laurent des Arbres, Bagnols-sur-Cèze, Carpentras, Pertuis, Cavaillon, Vénéjan, Laudun…  Elle a animé l’atelier petit patrimoine et paysage ATOUT Environnement – Association d’Insertion de Bagnols sur Céze, puis fut architecte en libéral jusqu’en 2003, avant d’intégrer l’équipe de l’ATELIER LEFEVRE ARCHITECTE jusqu’en 2013.

La conjoncture économique a malheureusement eu raison de cette société. L’année 2014 fut mise à profit pour concrétiser un projet de longue date : se former au standard PASSIF.

Catherine a suivi la formation délivrée par l’unique organisme habilité à certifier les bâtiments Passifs : Le PassivHaus Institut Allemand, représenté par LA MAISON PASSIVE FRANCE, sise la Fabrique 21 à Carrières-sous-Poissy.

(*) DPLG : Diplômé Par Le Gouvernement 

 

Au salon ARCHITECT@WORK - Marseille 15-10-2015    MIDI LIBRE le 5 janvier 2016

  

Diplômes :

Architecte DPLG   Ceph   CEPH

CV de Catherine JIMENEZ

 

Quelques réalisations :

(voir aussi le menu déroulant : "Architecture - Réalisations")

C Jimenez 1C Jimenez 2

C Jimenez 3C Jimenez 4